Emilie Tolot

  • Instagram
  • Facebook Social Icon
  • Youtube

Ils parlent d'Emilie Tolot

1167-6653.jpg

Elle est discrète et elle n’aime pas qu’on le dise ou même qu’on le suggère.
Pourtant Emilie Tolot répète d’une voix douce : «Je ne suis pas une

artiste bavarde car je pense que les oeuvres d'art doivent parler d’elles-mêmes

sans avoir besoin de longues explications».
Pas facile pour la petite équipe qui a réalisé ce site de présenter cette artiste !
Et pourtant au cours de ses deux premières grandes expositions, à Lyon,

elle a réussi à faire parler d’elle. Les journalistes lyonnais qui sont venus

découvrir son travail ont été conquis.

Comme les personnalités de la culture.
Voici une petite sélection. Avec en prime une interview

d’Emilie Tolot. 

Incroyable

«Pour réaliser ses films, Emilie Tolot Emilie Tolot utilise la technique baptisée stop motion et s’arme d’une incroyable patience. Pour réaliser une seconde de film d’animation, il faut 15 images et cela représente une journée de travail. Chaque image correspond ainsi à une position de la sculpture qui est photographiée et assemblée dans un film. Sans aucun trucage, ni artifice de montage»

 

A.M. Lyon Capitale Octobre 2020 / Lire l'article 

Magique

«Avec ses petites figurines en mouvement, la sculptrice lyonnaise Emilie Tolot entrelace les corps et les arts avec beaucoup de poésie (...) Un univers magique qui émerveille le spectateur (...) En associant sculpture et film d'animation, Emilie Tolot prolonge son geste et donne vie à la matière. Comme au cinéma, elle dessine un story board dans lequel elle détaille chaque geste. Entre ses doigts naissent des personnages et des séquences pleines de poésie. A la manière de la lanterne magique, ses théâtres miniatures s'animent et laissent place à un univers émouvant. Un travail minutieux qui demande beaucoup de patience»


 

Odile Morain 
 France Info
, 29 septembre 2020/ Lire l'article

Passionnante

«Une exposition qui s’avère à la fois décalée, insolite et passionnante. Décalée parce que sculpter de la terre ou s’intéresser

aux premiers films ne s’inscrit pas forcément dans l’air du temps. Donc inédite du même coup. Et passionnante par la personnalité

de l’artiste et les qualités d’infinie patience, de détermination sans faille et minutie qu’elle révèle".

«A priori pourtant rien de révolutionnaire : Emilie Tolot sculpte de petits personnages en terre, de moins de 20 centimètres.

Mais et c’est là que ça devient original, très émouvant surtout, ils se mettent à bouger, sauter, courir, se battre entre eux, s’embrasser... vivre en un mot. Car elle donne à chacun une personnalité propre, puis les met en scène dans un petit castelet, les anime,

les filme aussi... Ce qui l’intéresse, c’est le mouvement».

 

Trina Mounier, Arkuchi Novembre 2020/ Lire l'article

Fascinant

"Elle ne se contente plus de sculpter des personnages, elle les fait aussi danser, dans des films d’animation en stop motion.
Un travail colossal : il faut quinze images pour produire une seconde de pellicule, soit une journée de travail.

Elle y parvient en utilisant une plasticine, une pâte à modeler dure qui lui permet de faire évoluer les attitudes pour chaque photo».

«A voir aussi dans cette exposition une évocation des origines du cinéma avec une sortie d’usine révisée qui avait été

exposée sous le hangar du Premier Film ( Lyon 8ème ) lors du dernier Festival Lumière.

Ses personnages agiles et poétiques se révèlent fascinants. On resterait volontiers dans la boite noire géante d’Emile Tolot».

Isabelle Brione, Le Progrès de Lyon 20 février 2021/ Lire l'article

Emouvant

«Tout commence par un long couloir où est planté un bloc de terre à l’origine de ses créations. Avant de libérer

une centaine de petites sculptures qui marchent et sautent sur plage de sable. Le visiteur plonge ensuite dans une boite géante

où l’artiste présente ses oeuvres : 12 séquences mises en scène dans des boites noires associant sculptures et films d’animation.

La projection d’un bref court métrage en sculpture animée couronne ce parcours. Pour partager une émotion

mais aussi la magie d’une travail artistique »

 

Brigitte Honegger, Nouveau Lyon/ Lire l'article

Poétique 

Ces histoires si poétiques où les arts s'entrelacent, Emilie Tolot les racontera un jour sur grand écran.

De la sculpture au cinéma, en toute logique... Elle envisage un film de 50 mn en hommage au 7e art où Emilie compte

reprendre des scènes clés de grands films ».

 

Sylvie Boschiero, France 3, 30 septembre 2020/ Lire l'articleVoir la vidéo du reportage de France 3

Enigmatique

« A 35 ans, Emilie Tolot n’avoue avoir qu’un seul rêve : «Continuer». Et si on insiste pour en savoir plus, elle répète,

tranquillement, «continuer» d’un air imperturbable, regard bleu et petit sourire énigmatique. Rien ni personne, n’arrêtera

sa main et ce mouvement qu’elle impose à la matière»

Philippe Brunet-Lecomte, mytoc.fr Novembre 2016/ Lire l'article

Témoignages

Emilie Tolot est encore inconnue 

mais quelques personnalités l’ont déjà reconnue

 

 

Impressionnant

«Votre travail, Emilie Tolot, est ravissant, très technique, artistique

et impressionnant. A la hauteur de Jan Svankmajer que j’adore... 

J’espère que votre projet de film aboutira»

Jacques-Remy Girerd 

Fondateur du studio d’animation Folimage

 

Stupéfiant

«Heureux de découvrir une artiste authentique 

et cette oeuvre stupéfiante. Merci et félicitations » 

Charles Juliet 

Goncourt de la poésie 

 

Original

«J’ai vu En Lumière, le film d’Emilie Tolot 

et j’ai trouvé ça très beau. Je ne suis pas super connaisseur du cinéma

d'animation mais ça me parle… C’est très talentueux et original. 

Elle dit, par cet art particulier du mouvement animé,

 des choses importantes sur le cinéma de Lumière, 

qu’elle comprend parfaitement."

Thierry Frémaux

Institut Lumière / Festival de Cannes

 

Rêve

«Avec Emilie Tolot, on regarde le corps autrement 

car ses sculptures sont en mouvement.

Avec pas grand-chose, elle réussit à nous faire rêver

 et nous faire croire que ces petits personnages 

en pâte à modeler sont vivants».

Mourad Merzouki

Danseur et chorégraphe

 

Prometteuse  

«La technique est époustouflante, et cet écran d'argile animé

est très beau. La sortie d'usine très réussie … 

J’adorerais voir la suite. C'est vraiment une idée prometteuse»

Alexis Jenni 

Prix Goncourt

_20181030_175612 (1).JPG

«Continuer»

 

Pas son genre de se mettre en avant. Effacée, une voix douce, toute en discrétion et nuance. Pourtant on sent bien qu’Emilie Tolot sait ce qu’elle veut. 

 

Pourquoi sculpture en mouvement ? 

La plupart des sculpteurs cherchent à traduire le mouvement. Alors qu’ils travaillent une matière inerte : terre, bois, pierre… D’où ce défi qu’ils doivent relever : saisir une expression, un geste. C’est pour moi, toute la magie de la sculpture. 

Ça vous agace qu’on vous définisse comme une artiste classique ?

Pas du tout ! J’ai une profonde admiration pour les grands classiques : Rodin, Giacometti… Et surtout Camille Claudel. Sans oublier Ousmane Sow. Mais je suis une artiste contemporaine qui a choisi le numérique pour mettre mes sculptures en mouvement. 

Comment vous vous êtes engagée dans cette voie ?

En observant des corps en mouvement. J’ai trouvé ça beau et j’ai eu envie de le traduire. 

Ce que j’ai essayé de faire, au départ, de façon classique, avec des sculptures, des bas reliefs, des groupes… Mais j’ai eu envie d’aller plus loin. C’est comme que je me suis intéressée au cinéma d’animation, en restant sculpteur. Mais en adoptant une sorte de pâte à modeler, souple et ferme mais qui ne sèche : la plasticine, 

Votre premier film ? 

C’était il y a sept ans. Une minute où j’ai mis en scène un visage avec des expressions différentes. En stop motion, image par image, c’est à dire en réalisant des sculptures et les photographiant à chaque geste, chaque expression. 15 images pour réaliser une seconde de cinéma. Ce qui exige de la précision, de la patience… Et du temps !

Résultat de cette expérience ?

J’ai été fascinée de voir ma sculpture en mouvement. Et ce jour-là, j’ai basculé en consacrant l’essentiel de mon travail à réaliser des petits films en sculpture animée. Au début de simples mouvements. Puis j’ai commencé à raconter des petites histoires. Comme au cinéma ! 

Votre ambition ? 

Continuer !

Pour devenir célèbre ?

Célèbre, surtout pas. Riche non plus mais simplement avoir les moyens de travailler tranquillement dans mon atelier. 

Vous êtes plutôt discrète…

J’aime le silence quand je me retrouve seule dans mon atelier, sous les toits. Ma bulle ! C’est là que je me sens bien, les mains dans la terre ou un crayon à la main pour tenter de traduire mes rêves. 

Mais un artiste doit se faire connaitre… 

J’ai envie d’exposer, de partager, mais sans être obligée d’en rajouter. Je préfère que mes œuvres parlent d’elle mêmes !

Certains artistes parlent beaucoup !

C’est peut-être une façon de combattre cette appréhension car ce n’est pas facile d’affronter le regard des autres. Normal, les artistes sont tellement engagés dans ce qu’ils créent ! Exposer une oeuvre, c’est s’exposer, se mettre en danger. 

Qu’est-ce qu’un artiste ?

Un peu de lumière, beaucoup de travail. Sensibilité, exigence : un duo assez compliqué ! Donc de la solitude et du silence pour relever ce défi assez intime. Même si parfois on est obligé de sortir de sa bulle pour pouvoir… continuer !